Traité de chirurgie . ©cessaires sont un écarteurpalpébral, une pince à fixation et une aiguille de Bowmann. La conjonctive estrendue aseptique par des lavages préalables. Souvent, vu le jeune âge des sujets, il fautavoir recours au chloroforme. Il faut aussi avoir dilaté la pupille aumaximum par les instillations datropine. Le sujet est couché et lopérateur placéderrière lui. LÅil étant fixé à laide de lapince fixatrice, laiguille à discision est intro-duite à travers la cornée, à égale distance deson limbe et de son centre, au-dessous du dia-mètre transversal, soit en dedans,

- Image ID: 2AM79H2
Traité de chirurgie . ©cessaires sont un écarteurpalpébral, une pince à fixation et une aiguille de Bowmann. La conjonctive estrendue aseptique par des lavages préalables. Souvent, vu le jeune âge des sujets, il fautavoir recours au chloroforme. Il faut aussi avoir dilaté la pupille aumaximum par les instillations datropine. Le sujet est couché et lopérateur placéderrière lui. LÅil étant fixé à laide de lapince fixatrice, laiguille à discision est intro-duite à travers la cornée, à égale distance deson limbe et de son centre, au-dessous du dia-mètre transversal, soit en dedans,
The Reading Room / Alamy Stock Photo
Image ID: 2AM79H2
Traité de chirurgie . ©cessaires sont un écarteurpalpébral, une pince à fixation et une aiguille de Bowmann. La conjonctive estrendue aseptique par des lavages préalables. Souvent, vu le jeune âge des sujets, il fautavoir recours au chloroforme. Il faut aussi avoir dilaté la pupille aumaximum par les instillations datropine. Le sujet est couché et lopérateur placéderrière lui. LÅil étant fixé à laide de lapince fixatrice, laiguille à discision est intro-duite à travers la cornée, à égale distance deson limbe et de son centre, au-dessous du dia-mètre transversal, soit en dedans, soit endehors, suivant lÅil sur lequel on opère. Dès que la pointe a pénétré dans lachambre antérieure, le manche de linstrument est abaissé et la pointe est dirigéevers la partie supérieure de la pupille. A laide du tranchant et de la pointe, onincise la cristalloïde sur une étendue variable, mais en ayant soin de ne paspénétrer dans la substance même du cristallin, dans la crainte de produire une. FiG.9i.â Inlroduclion rie laiguille de Bow-mann pour la discision de la cataracte. [E DELENS2 204 MAI.ADIKS DU CRISTALLIN. subluxalion. Laiguillo est rotiivo dans la dircclion i|uellt avait au inomonl dela pénétration pour éviter dai^randir la plaie eornéenne. On inslille de lalropine et lon a|)|>li(|ue un Itandeau conipressir sur lÅilpendant vingt-(piatre heures. Les suites de la discision sont ^généralement bénig^nes; il se produit (â¢ei)endantprestpie toujours de Tinjeetion ])éi-ikérati(pie : mais si les insliumenls étaientaseptiipies et si la diseision na pas été trop considérable, celle injection dispa-raît en quelques jours. Une discision de 2 à ô millimètres suffit pour la j)remière séance. Parcelleouverture, on voit les masses opacifiées faire saillie dans la chambre antérieureet se résorber peu à peu. Cest seulement lorsque