Précis iconographique de médecine opératoire et d'anatomie chirurgicale . s, dinfiltration durine,etc.,etc.;elles occupent presque toujours la paroi inférieure du canal. On re-connaît quon vient de les produire lorsquil se manifeste un écoule-ment sanguin abondant; que la sonde est déviée de sa direction nor-male et quelle paraît retenue par les tissus quelle vient de traver-ser, etc., etc* Il peut arriver que les fausses routes existent déjà lorsquon estappelé à faire le cathétérisme : il faut sappliquer dabord à recon-naître la position exacte de la perforation , puis, en exécutant très-méth

- Image ID: 2AKKMBR
Précis iconographique de médecine opératoire et d'anatomie chirurgicale . s, dinfiltration durine,etc.,etc.;elles occupent presque toujours la paroi inférieure du canal. On re-connaît quon vient de les produire lorsquil se manifeste un écoule-ment sanguin abondant; que la sonde est déviée de sa direction nor-male et quelle paraît retenue par les tissus quelle vient de traver-ser, etc., etc* Il peut arriver que les fausses routes existent déjà lorsquon estappelé à faire le cathétérisme : il faut sappliquer dabord à recon-naître la position exacte de la perforation , puis, en exécutant très-méth Stock Photo
Enlarge
https://www.alamy.com/licenses-and-pricing/?v=1 https://www.alamy.com/prcis-iconographique-de-mdecine-opratoire-et-danatomie-chirurgicale-s-dinfiltration-durineetcetcelles-occupent-presque-toujours-la-paroi-infrieure-du-canal-on-re-connat-quon-vient-de-les-produire-lorsquil-se-manifeste-un-coule-ment-sanguin-abondant-que-la-sonde-est-dvie-de-sa-direction-nor-male-et-quelle-parat-retenue-par-les-tissus-quelle-vient-de-traver-ser-etc-etc-il-peut-arriver-que-les-fausses-routes-existent-dj-lorsquon-estappel-faire-le-cathtrisme-il-faut-sappliquer-dabord-recon-natre-la-position-exacte-de-la-perforation-puis-en-excutant-trs-mth-image339108555.html
Précis iconographique de médecine opératoire et d'anatomie chirurgicale . s, dinfiltration durine,etc.,etc.;elles occupent presque toujours la paroi inférieure du canal. On re-connaît quon vient de les produire lorsquil se manifeste un écoule-ment sanguin abondant; que la sonde est déviée de sa direction nor-male et quelle paraît retenue par les tissus quelle vient de traver-ser, etc., etc* Il peut arriver que les fausses routes existent déjà lorsquon estappelé à faire le cathétérisme : il faut sappliquer dabord à recon-naître la position exacte de la perforation , puis, en exécutant très-méth
The Reading Room / Alamy Stock Photo
Image ID: 2AKKMBR
This image is a public domain image, which means either that copyright has expired in the image or the copyright holder has waived their copyright. Alamy charges you a fee for access to the high resolution copy of the image.
Précis iconographique de médecine opératoire et d'anatomie chirurgicale . s, dinfiltration durine,etc.,etc.;elles occupent presque toujours la paroi inférieure du canal. On re-connaît quon vient de les produire lorsquil se manifeste un écoule-ment sanguin abondant; que la sonde est déviée de sa direction nor-male et quelle paraît retenue par les tissus quelle vient de traver-ser, etc., etc* Il peut arriver que les fausses routes existent déjà lorsquon estappelé à faire le cathétérisme : il faut sappliquer dabord à recon-naître la position exacte de la perforation , puis, en exécutant très-méthodiquement lopération telle que nous lavons décrite, satta-cher à suivre exactement la paroi opposée à celle qui présente lalésion. Les grosses sondes présentent rarement cet inconvénient;on peut les employer également au cathétérisme lorsque laccidentest produit ; du reste, il faut avouer que lopération , dans ces cas ,est fort délicate et exige de grandes précautions et une habileté,résultat dune longue expérience; PI. 77 Fi<r. i. PI. 77. FAUSSES ROUTES. RÉTRÉCISSEMENTS DE iArÈTRE. URÉTRORAPHIE ET URETROPLASTIE. DÉiBRIDEMENT DU MÉAT. FIXATION DES SONDES. Fig. 1. Accidents du cathélérisme. — a, extrémité dune bougieengagée dans une lacune de lurètre ; b, la même ayant traversé lamuqueuse et rentrant dans le canal ; c rf, sondes engagées dans dan-ciennes fausses routes à travers le lobe médian de la prostate, quisétaient cicatrisées et avaient permis le rétablissement du cours delurine chez un vieillard1; e, crête urétrale; f, la vessie hypertrophiée. Fig. 2. Introduction des bougies dans les rétrécissements. — a, méaturinaire; b, extrémité conique de la bougie introduite dans le rétré-cissement ; c, le bulbe de lurètre ; d, la symphyse pubienne ; e. laprostate ; /, cavité de la vessie. Fig. 3. Cautérisation de la portion prostatique de Vurètre avec leporte-caustique courbe de M. Lallemand.—o, méa

Search stock photos by tags