Alamy logo

. Maria Chapdelaine : récit du Canada français. m TROIS jours plus tard Maria entendit en ouvrantla porte au matin un son qui la figea quelquesinstants sur place, immobile, prêtant loreille.Cétait un mugissement lointain et continu, le ton-nerre des grandes chutes qui étaient restées glacées etmuettes tout lhiver. — La glace descend, dit-elle en rentrant. Onentend les chutes. Alors ils se mirent tous à parler une fois de plusde la saison qui souvrait et des travaux qui allaientdevenir possibles. Mai amenait une alternance de pluieschaudes et de beaux jours ensoleillés qui triomphait 39 peu à p

. Maria Chapdelaine : récit du Canada français. m TROIS jours plus tard Maria entendit en ouvrantla porte au matin un son qui la figea quelquesinstants sur place, immobile, prêtant loreille.Cétait un mugissement lointain et continu, le ton-nerre des grandes chutes qui étaient restées glacées etmuettes tout lhiver. — La glace descend, dit-elle en rentrant. Onentend les chutes. Alors ils se mirent tous à parler une fois de plusde la saison qui souvrait et des travaux qui allaientdevenir possibles. Mai amenait une alternance de pluieschaudes et de beaux jours ensoleillés qui triomphait 39 peu à p Stock Photo
Preview

Image details

Contributor:

The Reading Room / Alamy Stock Photo

Image ID:

2AG5J0D

File size:

7.1 MB (397.9 KB Compressed download)

Releases:

Model - no | Property - noDo I need a release?

Dimensions:

2153 x 1160 px | 36.5 x 19.6 cm | 14.4 x 7.7 inches | 150dpi

More information:

This image is a public domain image, which means either that copyright has expired in the image or the copyright holder has waived their copyright. Alamy charges you a fee for access to the high resolution copy of the image.

This image could have imperfections as it’s either historical or reportage.

. Maria Chapdelaine : récit du Canada français. m TROIS jours plus tard Maria entendit en ouvrantla porte au matin un son qui la figea quelquesinstants sur place, immobile, prêtant loreille.Cétait un mugissement lointain et continu, le ton-nerre des grandes chutes qui étaient restées glacées etmuettes tout lhiver. — La glace descend, dit-elle en rentrant. Onentend les chutes. Alors ils se mirent tous à parler une fois de plusde la saison qui souvrait et des travaux qui allaientdevenir possibles. Mai amenait une alternance de pluieschaudes et de beaux jours ensoleillés qui triomphait 39 peu à peu du gel accumulé du long hiver. Les souchesbasses et les racines émergeaient, bien que lombredes sapins et des cyprès serrés protégeât la longue agoniedes plaques de neige ; les chemins se transformaienten fondrières ; là où la mousse brune se montrait,elle était toute gonflée deau et pareille à une éponge.En dautres pays cétait déjà le renouveau, le travailardent de la sève, la poussée des bourgeons et bientôtde

Save up to 30% with our image packs

Pre-pay for multiple images and download on demand.

View discounts