Alamy logo

. Les merveilles du nouveau Paris-- . tiers qui touchent de près à lart drama-tique, et sur lesquels le public na, je le crains bien, quedes notions fort erronées : je veux parler du chef declaque et du marchand de billets. Le premier joue un rôle fort impoitant dans la mise en scènedes pièces nouvelles, et ce serait se tromper étrangementque de ne voir en lui que le chef vulgaire dune bande degaillards aux mains robustes, gagés pour couvrir invariable-ment dapplaudissements bruyants tels ou tels passages delouvrage que Ton représente, et tels ou tels effets desartistes qui linterprètent. Si l

. Les merveilles du nouveau Paris-- . tiers qui touchent de près à lart drama-tique, et sur lesquels le public na, je le crains bien, quedes notions fort erronées : je veux parler du chef declaque et du marchand de billets. Le premier joue un rôle fort impoitant dans la mise en scènedes pièces nouvelles, et ce serait se tromper étrangementque de ne voir en lui que le chef vulgaire dune bande degaillards aux mains robustes, gagés pour couvrir invariable-ment dapplaudissements bruyants tels ou tels passages delouvrage que Ton représente, et tels ou tels effets desartistes qui linterprètent. Si l Stock Photo
Preview

Image details

Contributor:

Reading Room 2020 / Alamy Stock Photo

Image ID:

2CH9AJM

File size:

7.1 MB (0.6 MB Compressed download)

Releases:

Model - no | Property - noDo I need a release?

Dimensions:

1226 x 2038 px | 20.8 x 34.5 cm | 8.2 x 13.6 inches | 150dpi

More information:

This image is a public domain image, which means either that copyright has expired in the image or the copyright holder has waived their copyright. Alamy charges you a fee for access to the high resolution copy of the image.

This image could have imperfections as it’s either historical or reportage.

. Les merveilles du nouveau Paris-- . tiers qui touchent de près à lart drama-tique, et sur lesquels le public na, je le crains bien, quedes notions fort erronées : je veux parler du chef declaque et du marchand de billets. Le premier joue un rôle fort impoitant dans la mise en scènedes pièces nouvelles, et ce serait se tromper étrangementque de ne voir en lui que le chef vulgaire dune bande degaillards aux mains robustes, gagés pour couvrir invariable-ment dapplaudissements bruyants tels ou tels passages delouvrage que Ton représente, et tels ou tels effets desartistes qui linterprètent. Si la besogne habituelle de laclaque consiste effectivement, le plus souvent, en ces tu-multueuses manifestations, elle sagrandit suivant les cir-constances, et va quelquefois jusquà protéger une œuvreconsciencieuse et méritante contre le parti pris de lindiffé-rence, ou, ce qui pis est, les manœuvres de la cabale. 1. Nous empruntons cet article à un charmant écrivain, M. G. dOlbreuse,que les lettres viennent de perdre.. LE CHEF DE CLAQUE. 351 Aux premières représentations, le chef de claque perd cenom vulgaire, il sélève au titre dentrepreneur de succèsdramatiques. Il a répété avec lauteur, le directeur, le ré-gisseur, le metteur en scène, les acteurs et tout lé personneldu théâtre ; il connaît les passages à enlever, les entrées àsoigner, les sorties à accompagner, les situations délicates àsauver. Il est chargé de compléter, de son poste dobserva-tion, sous le lustre, au milieu de ses hommes, lillusion queles artistes travaillent à produire sur la scène. Cest sur luique repose une grande partie de la responsabilité de cespérilleuses soirées. Il faut quil entraîne le public, maisquil sache sarrêter aussitôt pour donner à lenthousiasmede bon aloi quil a su provoquer, le temps de se reconnaître.Quand les spectateurs saperçoivent que ce sont eux quibattent des mains, les applaudissements redoublent, ils ou-blient quon les y a amené