Alamy logo

. Les merveilles du nouveau Paris-- . ssembler plutôt à un champ de foire quà un champ derepos. Il était encadré par une espèce de galerie dallée, recou-verte dune voûte soutenue par des colonnes; cette galeriedevint un passage fréquenté, on y installa de nombreusesboutiques et ce fut bientôt le rendez-vous à la mode. En 1785, on convertit lenclos des Innocents en une placepublique destinée à servir de marché aux légumes et auxfruits. On détruisit léglise et on se servit des parties de lafontaine construite par Pierre Lescot et sculptée par JeanGoujon, pour la nouvelle fontaine

. Les merveilles du nouveau Paris-- . ssembler plutôt à un champ de foire quà un champ derepos. Il était encadré par une espèce de galerie dallée, recou-verte dune voûte soutenue par des colonnes; cette galeriedevint un passage fréquenté, on y installa de nombreusesboutiques et ce fut bientôt le rendez-vous à la mode. En 1785, on convertit lenclos des Innocents en une placepublique destinée à servir de marché aux légumes et auxfruits. On détruisit léglise et on se servit des parties de lafontaine construite par Pierre Lescot et sculptée par JeanGoujon, pour la nouvelle fontaine Stock Photo
Preview

Image details

Contributor:

Reading Room 2020 / Alamy Stock Photo

Image ID:

2CHA31X

File size:

7.2 MB (0.6 MB Compressed download)

Releases:

Model - no | Property - noDo I need a release?

Dimensions:

1323 x 1890 px | 22.4 x 32 cm | 8.8 x 12.6 inches | 150dpi

More information:

This image is a public domain image, which means either that copyright has expired in the image or the copyright holder has waived their copyright. Alamy charges you a fee for access to the high resolution copy of the image.

This image could have imperfections as it’s either historical or reportage.

. Les merveilles du nouveau Paris-- . ssembler plutôt à un champ de foire quà un champ derepos. Il était encadré par une espèce de galerie dallée, recou-verte dune voûte soutenue par des colonnes; cette galeriedevint un passage fréquenté, on y installa de nombreusesboutiques et ce fut bientôt le rendez-vous à la mode. En 1785, on convertit lenclos des Innocents en une placepublique destinée à servir de marché aux légumes et auxfruits. On détruisit léglise et on se servit des parties de lafontaine construite par Pierre Lescot et sculptée par JeanGoujon, pour la nouvelle fontaine que lon établit au milieudu marché. Les marches entourant la fontaine furent bientôt en-vahies par des cuisines en plein vent, installées sous dim-menses parapluies rouges et offrant à un bas prix impos-sible la soupe et le bÅuf, des saucissons, des pommes deterre frites et des beignets; pendant que tout alentourles marchandes, également installées sous des parapluies,ollraient leurs marchandises aux chalands dans un lan-. FONTAINES. 315 gage trivial, affectant des formes rudes, un accent rauqueque lon retrouve encore dans certains quartiers de Paris. Les marchands de vin qui entouraient le marché desInnocents restaient ouverts toute la nuit. Aussi, vers mi-nuit, on voyait se rabattre de ce côté toute une populationde flâneurs, délégants débauchés ; et il fut un temps oùPaulNiquet, Bordier, Chandelier et autres jouissaient, dansla jeunesse dorée, dune réputation que le Café Anglais oula Maison Dorée ont acquise depuis, mais à dautres titres,hâtons-nous de le dire. Il fallait un certain courage et une grande curiosité pourse hasarder dans la boutique de Paul Niquet. Près duncomptoir en étain luisant se tenait toute une populationhâve, décharnée, déguenillée, sans domicile et ayant abdi-qué, avec un certain orgueil, toutes les vaines puérilitésdu confo