Alamy logo

. Les merveilles du nouveau Paris-- . able. Le séminaire de Saint-Sulpice avait alors, à Montrouge,une succursale ou plutôt une maison de plaisance. Cétaitune charmante villa, où rien ne manquait de ce qui constituele confort clérical et un peu mondain. Cette paisible ha-bitation, dans laquelle les élèves privilégiés faisaient parfoisdassez longs séjours, était souvent visitée par lélite duclergé; cétait là que venait se délasser de ses travaux plusou moins apostoliques labbé Frayssinous, évêque dHermo-polic, alors ministre des cultes. Son Excellence aimait avecpassion le jeu de billard, et La

. Les merveilles du nouveau Paris-- . able. Le séminaire de Saint-Sulpice avait alors, à Montrouge,une succursale ou plutôt une maison de plaisance. Cétaitune charmante villa, où rien ne manquait de ce qui constituele confort clérical et un peu mondain. Cette paisible ha-bitation, dans laquelle les élèves privilégiés faisaient parfoisdassez longs séjours, était souvent visitée par lélite duclergé; cétait là que venait se délasser de ses travaux plusou moins apostoliques labbé Frayssinous, évêque dHermo-polic, alors ministre des cultes. Son Excellence aimait avecpassion le jeu de billard, et La Stock Photo
Preview

Image details

Contributor:

Reading Room 2020 / Alamy Stock Photo

Image ID:

2CHFF54

File size:

7.2 MB (0.6 MB Compressed download)

Releases:

Model - no | Property - noDo I need a release?

Dimensions:

1359 x 1839 px | 23 x 31.1 cm | 9.1 x 12.3 inches | 150dpi

More information:

This image is a public domain image, which means either that copyright has expired in the image or the copyright holder has waived their copyright. Alamy charges you a fee for access to the high resolution copy of the image.

This image could have imperfections as it’s either historical or reportage.

. Les merveilles du nouveau Paris-- . able. Le séminaire de Saint-Sulpice avait alors, à Montrouge,une succursale ou plutôt une maison de plaisance. Cétaitune charmante villa, où rien ne manquait de ce qui constituele confort clérical et un peu mondain. Cette paisible ha-bitation, dans laquelle les élèves privilégiés faisaient parfoisdassez longs séjours, était souvent visitée par lélite duclergé; cétait là que venait se délasser de ses travaux plusou moins apostoliques labbé Frayssinous, évêque dHermo-polic, alors ministre des cultes. Son Excellence aimait avecpassion le jeu de billard, et Laroche-Arnault était le seuldes futurs ministres du Seigneur assez fort à ce jeu pourfaire la partie du prélat. Un jour il y eut un carambolagedouteux. Laroche-Arnault prétendait lavoir fait, le ministreaffirmait le contraire. M. de Frayssinous laissa échapper quel-ques paroles blessantes, le jeune théologien posa la queuequil tenait sur le billard et déclara quil ne jouerait plus ;la rupture fut complète..