Histoire de l'art dans l'antiquité: Ãgypte, Assyrie, Perse, Asie Mineure, Grece, Etrurie, Rome . ces manÅuvres une grandepart de louvrage; or, à quelque surveillance quils fussent soumis,jamais ils napporteraient, dans la mise en pince el lé jointoiement desmatériaux, ce soin religieux que lon est en droit dattendre des mem-bres dune corporation. De là les inégalités el les incohérences singu-lières que lon remarque dans la plupart Ar> grands édifices de lEgypte :tantôt ce sont les fondations qui pèchent, el qui compromettent ainsi lasolidité de tout le bâtiment1; tantôt ce so

- Image ID: 2AN9K3R
Histoire de l'art dans l'antiquité: Ãgypte, Assyrie, Perse, Asie Mineure, Grece, Etrurie, Rome . ces manÅuvres une grandepart de louvrage; or, à quelque surveillance quils fussent soumis,jamais ils napporteraient, dans la mise en pince el lé jointoiement desmatériaux, ce soin religieux que lon est en droit dattendre des mem-bres dune corporation. De là les inégalités el les incohérences singu-lières que lon remarque dans la plupart Ar> grands édifices de lEgypte :tantôt ce sont les fondations qui pèchent, el qui compromettent ainsi lasolidité de tout le bâtiment1; tantôt ce so
The Reading Room / Alamy Stock Photo
Image ID: 2AN9K3R
Histoire de l'art dans l'antiquité: Ãgypte, Assyrie, Perse, Asie Mineure, Grece, Etrurie, Rome . ces manÅuvres une grandepart de louvrage; or, à quelque surveillance quils fussent soumis,jamais ils napporteraient, dans la mise en pince el lé jointoiement desmatériaux, ce soin religieux que lon est en droit dattendre des mem-bres dune corporation. De là les inégalités el les incohérences singu-lières que lon remarque dans la plupart Ar> grands édifices de lEgypte :tantôt ce sont les fondations qui pèchent, el qui compromettent ainsi lasolidité de tout le bâtiment1; tantôt ce sont des colonnes construites en 1. » Les fondations du grand temple dAbydos, commencé par Séti l,r el achevé parRamsès II, ne consiste ni quen une seule assise de blocs, presque toujours mal équilibrés.II. là h tassemenl qui sYsl produit cl la fissure profonde qui a traversé cl disloqué le GOMMENT ÃTAIT CONSTITUÃE LA SOCIÃTà ÃGYPTIENNE. 29moellons; une fois tombé le stuc dont elles étaient revêtues, ces co-lonnes, malgré leur hauteur, offrent un aspect vraiment pauvre et. Colonnes attribuées à Tahraka, à Kamak. triste. On ne seul point ici ce respect de soi-même et cette prévoyanceinfinie, cet amour passionné de la perfection qui font le caractère des temple clans le sens de son grand axe. » Mariette, Voyage dans la Haute-Egypte, p. 59.Le même savant fait des réflexions Imites semblables à propos de Kârnak : « Les templespharaoniques, dit-il, sont en général bâtis avec une négligence extrême. Le pylône delouest, par exemple, ne sest effondré que parce quil était creux et «pie, dès lors, 1 in-clinaison des murs, loin dêtre un moyen de solidité, na plus fté quune cause de chute. »Itinéraire, p. 1T.>. 30 LEGYPTE. monuments grecs de la belle époque. Ce défaui étail inévitable, étanldonné le mode dexécution de

Search stock photos by tags


Similar stock images