Gazette des beaux-arts . composition, un moissonneur, en train de scier des épis sous la chaleurdu jour, peut-être pour un maître avare et dur, regarde le ciel et sembledire : « Des temps plus heureux viendront, et mes sueurs me serontcomptées là-haut. » Un groupe de figures féminines, la femme du grabataire, une mèretenant son enfant dans ses bras, une veuve éplorée, se pressent au-tour du Christ, limplorant ou le remerciant dans diverses poses dedouleur et de gratitude, et remplissent significativement lespace entrele personnage central et le groupe, qui de ce côté balance le néophyte, letor

- Image ID: 2AJ0YG9
Gazette des beaux-arts . composition, un moissonneur, en train de scier des épis sous la chaleurdu jour, peut-être pour un maître avare et dur, regarde le ciel et sembledire : « Des temps plus heureux viendront, et mes sueurs me serontcomptées là-haut. » Un groupe de figures féminines, la femme du grabataire, une mèretenant son enfant dans ses bras, une veuve éplorée, se pressent au-tour du Christ, limplorant ou le remerciant dans diverses poses dedouleur et de gratitude, et remplissent significativement lespace entrele personnage central et le groupe, qui de ce côté balance le néophyte, letor Stock Photo
Enlarge
https://www.alamy.com/licenses-and-pricing/?v=1 https://www.alamy.com/gazette-des-beaux-arts-composition-un-moissonneur-en-train-de-scier-des-pis-sous-la-chaleurdu-jour-peut-tre-pour-un-matre-avare-et-dur-regarde-le-ciel-et-sembledire-des-temps-plus-heureux-viendront-et-mes-sueurs-me-serontcomptes-l-haut-un-groupe-de-figures-fminines-la-femme-du-grabataire-une-mretenant-son-enfant-dans-ses-bras-une-veuve-plore-se-pressent-au-tour-du-christ-limplorant-ou-le-remerciant-dans-diverses-poses-dedouleur-et-de-gratitude-et-remplissent-significativement-lespace-entrele-personnage-central-et-le-groupe-qui-de-ce-ct-balance-le-nophyte-letor-image338082425.html
Gazette des beaux-arts . composition, un moissonneur, en train de scier des épis sous la chaleurdu jour, peut-être pour un maître avare et dur, regarde le ciel et sembledire : « Des temps plus heureux viendront, et mes sueurs me serontcomptées là-haut. » Un groupe de figures féminines, la femme du grabataire, une mèretenant son enfant dans ses bras, une veuve éplorée, se pressent au-tour du Christ, limplorant ou le remerciant dans diverses poses dedouleur et de gratitude, et remplissent significativement lespace entrele personnage central et le groupe, qui de ce côté balance le néophyte, letor
The Reading Room / Alamy Stock Photo
Image ID: 2AJ0YG9
Gazette des beaux-arts . composition, un moissonneur, en train de scier des épis sous la chaleurdu jour, peut-être pour un maître avare et dur, regarde le ciel et sembledire : « Des temps plus heureux viendront, et mes sueurs me serontcomptées là-haut. » Un groupe de figures féminines, la femme du grabataire, une mèretenant son enfant dans ses bras, une veuve éplorée, se pressent au-tour du Christ, limplorant ou le remerciant dans diverses poses dedouleur et de gratitude, et remplissent significativement lespace entrele personnage central et le groupe, qui de ce côté balance le néophyte, letortionnaire et lesclave. M. Matout, au milieu de ce chœur de souffrances résignées ou soula-gées, a introduit un heureux selon le monde, avec une hardiesse allégo-rique des mieux réussies : une Fortune à lair souriant, aux vêtementssplendides, renverse, comme pour le combler, sa corne dabondance surla tête du riche.. 98 GAZETTE DES BEAUX-ARTS. Les pièces dor, les bijoux précieux, les fruits et les fleurs ruissellent,et, comme le riche serrant déjà sur sa poitrine une bourse gonflée étendles doigts pour les saisir, un squelette lempoigne par derrière avec ungeste dune angulosité macabre, lenveloppe de ses longs membrescomme une araignée assujettissant une mouche, lui plonge ses phalangessèches dans les cheveux et dans lépaule, lui mord la veine jugulaire deses horribles dents déchaussées, et semble rire de leffroi quil ressentdêtre ainsi emporté. Plus bas, sur les degrés de lestrade, un sage, les mains jointes, prieet médite. La Mort ne le surprendra pas, celui-là, car ses yeux sabaissentvers un crâne quils contemplent comme le symbole dune autre vie.Entre lheureux du monde et la Fortune apparaît une tête dhomme à quice spectacle semble inspirer des réflexions chrétiennes et le détachementdes pompes et des œuvres de Satan. Cette peinture, dont le ton lumineux et mat rappel

Similar stock images