Archive image from page 922 of Dictionnaire d'horticulture illustré par. Dictionnaire d'horticulture illustrà / par D. Bois prÃface de Maxime Cornu avec la collaboration de E. Andrà ... [et al.]. . dictionnairedhor00bois Year: 1893 Fig. 650. â Paillasson. doit être d'environ 5 kg., et il faut, pour le confectionner, de 6 à 7 kg. de paille. Pour en augmenter la durÃe, il est bon de sulfater les P. (voir Sulfatage). Lorsqu'ils sont mouillÃs, il faut Ãviter de les laisser entas, et avoir soin au contraire de les faire sÃcher. Si on les empile pour les remiser, on Ãvitera les dÃgâts des ro

- Image ID: W1D7AE
Archive image from page 922 of Dictionnaire d'horticulture illustré par. Dictionnaire d'horticulture illustrà / par D. Bois prÃface de Maxime Cornu avec la collaboration de E. Andrà ... [et al.]. . dictionnairedhor00bois Year: 1893 Fig. 650. â Paillasson. doit être d'environ 5 kg., et il faut, pour le confectionner, de 6 à 7 kg. de paille. Pour en augmenter la durÃe, il est bon de sulfater les P. (voir Sulfatage). Lorsqu'ils sont mouillÃs, il faut Ãviter de les laisser entas, et avoir soin au contraire de les faire sÃcher. Si on les empile pour les remiser, on Ãvitera les dÃgâts des ro
Actep Burstov / Alamy Stock Photo
Image ID: W1D7AE
Archive image from page 922 of Dictionnaire d'horticulture illustré par. Dictionnaire d'horticulture illustrà / par D. Bois prÃface de Maxime Cornu avec la collaboration de E. Andrà ... [et al.]. . dictionnairedhor00bois Year: 1893 Fig. 650. â Paillasson. doit être d'environ 5 kg., et il faut, pour le confectionner, de 6 à 7 kg. de paille. Pour en augmenter la durÃe, il est bon de sulfater les P. (voir Sulfatage). Lorsqu'ils sont mouillÃs, il faut Ãviter de les laisser entas, et avoir soin au contraire de les faire sÃcher. Si on les empile pour les remiser, on Ãvitera les dÃgâts des ron- Fig. 651. â MÃtier à Paillassons. geurs, en rÃpandant, sur chaque P., quelques poignÃes de cendres et en chargeant ensuite fortement les piles. L. H. PAILLIS. A proprement parler, le P. est une couche peu Ãpaisse de fumier pailleux et menu, c'est-à -dire court et à demi dÃcomposÃ, que l'on Ãtend sur le sol, autour des plantes. Mais dans le langage technique, ce mot s'entend de toute substance, feuilles, mousse, tannÃe, etc., que l'on emploie dans les mêmes conditions. Le fumier en partie dÃcomposà qui provient de la dÃmolition des vieilles couches est ce qui convient le mieux pour pailler. L'application du P. ou paillage, a pour objet de maintenir la fraîcheur dans le sol; d'empêcher la terre de se tasser par les arrosages ; de mettre obstacle, dans une certaine mesure, à la sortie des mau- vaises herbes ; de prÃserver les plantes basses et particulièrement les lÃgumes-fruits, Fraises,